L’écho du pas-de-calais de Avril 2014

un très beau article sur l’écho du pas de calais par MPG que j’avais rencontré le moi précédant et qui a très bien et retranscrit le sens de mon travail « GUEULES2BOIS ». je vais partir la semaine prochaine avec mon ambulance , j’espère qu’elle va tenir le coup vue les kilomètre qu’elle a 594 000 ça devrai aller.Je ferai des articles quand je pourrai sur la route.Imagehttp://www.echo62.com/article-143-attendrissantes-gueules2bois

Publicités

la une de nord littoral

la une de nord littoral

la une du dimanche 16 03 2014 avec une petite erreur sur le budget au lieu de 40 000€ pour le travaille de Pierre Bourquin il faut aujourd’hui compter 12000€.Des 50  grandes sculptures grandeur humaine prévu il y a 50 sculptures beaucoup plus petite que coute bien sur bien moins chère.Cela ne change en rien le sens de mon travail ni les restitution qui seront toujours prévu pour être installée à l’extérieur  

Atelier photographiques

atelier sténopé gueules deux bois

Je propose en plus de mon travail sur « gueules2bois » des ateliers photo ou chaque participant fabrique un sténopé et réalise des prises de vue.Le sténopé est un appareil photo simple de fabrication avec lequel on apprend la technique photo. les bases de la photographie la composition , le cadrage ,la focale,l’obturateur ici est le doigt.le sténopé c’est dessiner avec la lumière.dans cette atelier nous allons fabriquer un appareil grand format, faire des photos sur les lieux de mémoire et aussi préparer une exposition en utilisant une technique ancienne le cyanotype  .

Le voyage au togo.

du 24 décembre 2013 au 13 janvier 2014
voyage
je reprends la route pour l’Afrique.
dans mes valises ; des dessins de tenues militaires de la guerre 14-18 que j’affectionnent, mes petites figurines, mon appareil photographique et surtout une idée derrière la tête…faire fabriquer dix nouveaux uniformes.
là-bas, sur la route, je rencontre …AbieAbigirl les uniforme gueules2bois qui a envie de coudre et de travailler avec moi. Elle est couturière sans machine à coudre. Rencontre de deux envies à qui il manque quelque chose. Le contrat est passé. Je lui achète une machine à coudre et en échange, elle va confectionner les petits uniformes dont j’ai besoin. 
La tâche est complexe. Sur les dix uniformes rêvés, trois sortiront de notre atelier improvisé. 
Malgré tout, au cours de ce voyage, je réalise une série de deux triptyques de soldats Togolais. Ils sont photographié devant la maison du gouverneur et sous le pont de chemin de fer à Wahala. 
Une autre idée me trotte dans la tête. Et si je m’y m’étais à la couture ? Pour voir, pour savoir, pour expérimenter…Je pense à mon amie Valérie, artiste Calaisienne couturière qui pourrait sans doute m’aider ? Mais çà, c’est pour le retour. Affaire à suivre…

 

Lomé togo gueules2bois